Yoga is the new self-care, avec MilaVictoria

Coucou tout le monde, Aujourd’hui nous partons à la rencontre de Victoria Bardiau AKA MilaVictoria pour les Insta lovers. Pour tout vous dire, je suis tombée sur son compte insta grâce à une pote qui me conseillait de commencer son challenge #milayogachallenge. C’était plutôt cool, j’ai vraiment bien aimé. J’ai trouvé ça resourcant et calmant. Ce n’était pas non plus la première fois que je pratiquais du yoga comme j’ai décidé d’intégrer ça dans ma routine matinale il y’a déjà quelques mois avec YogaWithKassandra, une autre prof de yoga assez chouette. Anyway, cessons le blabla et concentrons nous sur notre star du jour! Interview Un peu plus sur MilaVictoria? “ J’ai 31 ans, je suis bruxelloise, j’ai étudié le graphisme et la publicité, j’ai grandi dans le milieu de la mode et de l’art, milieu dans lequel j’ai travaillé pendant plusieurs années. Après un gros chagrin d’amour, une dépression et un petit burnout, j’ai découvert le yoga grâce à une amie en 2015. J’ai tellement pleuré pendant mon premier cours que j’ai continué à y aller, parce que je sentais que cela m’aidait à extérioriser des choses bloquées à l’intérieur de moi. Je suis une optimiste, passionnée, curieuse, dynamique, hypersensible et parfois un peu chelou :-P Aujourd’hui, et grâce à mes expériences les plus difficiles, j’ai crée une marque d’accessoires de yoga planète friendly et une plateforme de yoga accessible à tous.” Comment définirais-tu le yoga? “ Ce n’est pas un workout, c’est un workin” Pour moi, le yoga est une philosophie de vie, une habitude, un oasis dans un désert infini. Cela me donne le temps et l’espace de m’asseoir avec mes merdes, d’observer mes émotions, de déposer sur mon tapis ce qui m’encombre. Je dis souvent que mon tapis est le miroir de ma vie, que la manière dont on fait une chose est la manière dont on fait toutes les choses. C’est donc un lieu d’introspection, un moment suspendu ou on peut planter une graine, pour pouvoir changer, évoluer, grandir. Ce n’est pas un work out, c’est un work in.” Quel est pour toi le meilleur moment pour faire du yoga? “ Pour moi, c’est le matin, parce que les routines sont quelque chose de très important afin de garder un ancrage, une stabilité dans ma vie un peu effrénée et très variée. Sinon, je dirais à chaque fois qu’on en a besoin. A tout instant. Le yoga c’est aussi prendre conscience de sa respiration, apprendre à ne pas prendre les choses personnellement, se remettre en question, aider son prochain, écouter son corps et ses besoins…” Que faut-il vraiment attendre du yoga? “ Je pense qu’il ne faut rien attendre du yoga. Il apportera exactement ce dont on a besoin. Parfois ce sera de la motivation, parfois du lâcher prise, parfois de la patience, de la bienveillance, de la persévérance. Le yoga permet de voir plus clairement, d’entendre ce que notre corps a à nous dire.” Faut-il voir le yoga comme un sport ou plutôt une pratique de reconnection avec soi-même? “ C’est un work in, pas un work out. Cependant, le sport est un outil incroyable pour se reconnecter à son corps. Il permet de mieux le comprendre, de mieux l’écouter. Je dirais que c’est quelque chose de très complet, tant sur le point physique, émotionne, psychologique que mental.” Quelles sont tes postures favorites? "Urdhva Dhanurasana : le pont. Il permet d’ouvrir le coeur, de surpasser certaines peur, de trouver une stabilité tant dans les jambes que dans les mains. Salamba Servangasana / Halasana : la chandelle. Cette posture m’oppresse, m’étouffe, m’angoisse. Mais je l’adore parce que je sais qu’elle me semble insupportable parce que j’en ai besoin. J’ai des soucis de thyroïde, j’ai un besoin excessif de m’exprimer, et cette posture vient activer la thyroïde et permet de débloquer certaines choses au niveau de la parole, de l’expression. Sirsasana: le trépied. C’est à la fois une posture qui demande de la force, de la patience, beaucoup de concentration et de la stabilité. Le fait de voir les choses upside down me permet de voir la vie sous un autre angle, d’une autre perspective. C’est aussi une posture qui fait peur, qui invite à se faire confiance, à essayer même si on risque de tomber.” Où tu procures-tu ton matos? “ J’’ai mon propre matériel (ma marque « milavictoriayoga ») pour le tapis et les blocs. J’achète mes tenues chez Pure by Luce, Recto Verso (deux marques belges), Alo Yoga (pour les tenus un peu street style stylées) et Lulu Lemon (pour les plus comfortables et les plus qualitatives).” Le self-care pour toi en 3 mots in 3 words? Une petite routine à partager? “ Harmonie. Equilibre. C’est trouver un juste milieu entre la légèreté et la profondeur, la folie et le sérieux. Ma routine bien-être change au gré des saisons et de mes cycles. J’essaie de m’imposer certaines choses tout en restant super flexible par rapport à mon énergie du moment. J’aime me lever tot, je vais nourrir les chevaux, je donne cours, j’ai une petite routine dans ma salle de bain bien précise, je fais mon lit, parfois j’écris, parfois je médite, parfois je respire, parfois je fais du yoga pour moi, je me fais un café, je prends mes compléments alimentaire, j’écris mes gratitudes, je vais dormir tot.” C’est déjà tout pour ajourd’hui! Je voudrais remercier Victoria pour son temps et sa présence par ici. J’espère vraiment que la lecture vous a plue! N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre avis sur le sujet. :) Bise, Math.

Yoga is the new self-care, avec MilaVictoria