Self-care & écologie, est-ce que ça match??

Good evening people, L'article de ce soir aborde le self-care mais d'un point de vue écologique. Perdu(e) ? Laissez-moi vous expliquer ; Comment peut-on prétendre prendre soin de soi-même tout en vivant dans un monde dont nous ne prenons pas toujours soin ? Ca peut clairement être une source d'anxiété pour les climatologues. Discutons avec Laurie AKA Goodmorninglau sur Instagram. Pour ceux d'entre vous qui ne la connaissent pas encore, c'est une fille plutôt cool et super conscious qui partage pas mal de conseils utiles (très utiles) pour être un peu plus écolo. Elle écrit aussi pas mal d'articles à ce sujet. Elle a vraiment sa façon bien à elle ne nous embarquer dans un mode vie plus vert, perso je suis une grande fan. Mathilde: "De ton point de vue, comment est-il possible de prendre soin de soi en vivant dans un monde dont ne nous prenons pas soin? " Laurie : "Excellente question. Je pense que la première étape est de s'en rendre compte. Une fois qu'on a établi le lien entre la façon dont la société traite les gens, l'environnement, les animaux et donc nous-même, on met le doigt sur le problème et il est beaucoup plus simple de commencer à agir. Il s'agit d'un problème systémique, la société capitaliste et patriarcale oppresse les minorités (femmes, environnements, animaux), une fois qu'on l'a compris, on sait contre qui on lutte et prendre soin de l'environnement va donc de paire avec prendre soin de soi et des autres. Mathilde: "Qu'est-ce que l'éco-anxiété? Comment gères-tu ça?" Laurie : "L'éco-anxiété traduit une angoisse liée aux enjeux environnementaux. Autrement dit, une fois qu'on a bien conscience du problème, on se rend compte qu'il ne sera pas simple (voire pas possible) d'opérer à des changements à temps et donc que notre avenir (et celui de nos enfants si on en désire) est plutôt compromis. Comment on gère ça? Difficilement, mais la meilleure solution, selon moi, réside dans la cohérence. Je suis très au courant de la crise climatique, le rapport du GIEC nous offre une solide idée de comment cela pourra se dégrader à l'avenir, la seule chose que je puisse faire c'est lutter contre cette fatalité. J'agis en fonction, je change mon quotidien, je milite sur les RS pour éveiller les consciences, ainsi je suis en total accord avec mes valeurs: respecter la biodiversité et donc le vivant qui en fait partie. Et c'est clairement ce qui me fait me sentir mieux." Mathilde: "N'est-il pas trop décourageant de faire autant d'efforts alors que la majorité de la population en fait si peu? Laurie : "Si, haha! Mais je décide de ne pas me concentrer là-dessus justement, c'est plus simple à dire qu'à faire mais si la méditation m'a bien appris une chose c'est qu'il est inutile de dépenser de l'énergie sur ce qu'on ne peut résoudre, je décide d'avancer avec ceux qui avancent. Tant pis pour ceux qui restent sur place, j'imagine qu'un jour ils ne pourront plus se regarder dans une glace, haha!" Mathilde: "Tes parents/amis respectent-ils ton mode de vie écolo ? N'est-il pas trop difficile à gérer lorsque tu es face à des climatosceptiques ? " Laurie : "J'ai honnêtement beaucoup de chance dans mes proches, j'imagine aussi qu'on se lie avec des gens qui pensent comme nous et du coup c'est bien normal qu'on soit aligné sur ce sujet. Mes amis sont plutôt écolo je dois dire, ils me tirent vers le haut. Mon mec est littéralement plus écolo que moi, il est très minimaliste, végétarien comme moi et ne se déplace quasiment qu'à vélo. Concernant ma famille, ils sont compréhensifs, ils font beaucoup d'efforts (surtout ma maman) mais surtout ils respectent mon engagement et finalement c'est tout ce que je leur demande. J'avais des personnes fermées à l'écologie dans mon cercle d'amis et naturellement on s'est éloigné. J'ai décidé de ne plus accorder de temps à des personnes qui ne m'apportaient finalement pas grand chose. " Mathilde: "Que penses-tu des gens qui prétendent que l'écologie n'existe pas ou qui minimisent le problème ? #déni" Laurie : "Je suis une scientifique, je crois en la science surtout quand 90% des scientifiques sont d'accord sur le sujet. Oui, la Terre subit des périodes chaudes et froides mais il est un fait que ce dérèglement est corrélé à l'activité humaine et que donc les humains en subiront les conséquences, les plus défavorisés en premier, comme toujours, et c'est contre ça que je me bats, l'idée c'est de "sauver le vivant" pas la Terre (qui qu'on se le dise, s'en tape qu'on soit là). Quand je débats à avec des climatosceptiques, je pose directement les bases, je demande des sources et des chiffres parce que s'ils veulent parler d'un phénomène scientifique, très bien, mais on va le faire de façon scientifique alors. En général, ils ont très peu (voire pas du tout) de sources en leur faveur et le débat est vite étouffé." Mathilde: " Dans un de tes derniers articles, tu mentionnes la charge mentale, peux-tu nous en dire un peu plus ? Qu'est-ce que la charge mentale exactement ? " Laurie : "La charge mentale c'est le fait d'être constamment pré-occupée par les taches domestiques. Même si l'exécution de ces tâches est répartie à 50-50%, les femmes ont très souvent une charge mentale plus élevée, par exemple: même si leur conjoint fait les courses, elle fera la liste ou répondra au téléphone quand il sera perdu dans le rayon du magasin, à l'inverse les tâches réalisées par les femmes ne créent peu ou pas de charge mentale chez les hommes qui s'en délectent complètement (car ils savent que ce sera fait correctement). A l'heure actuelle, 75% des tâches domestiques sont du ressort des femmes, les tâches liées à la transition écologique le sont aussi, en ce sens on peut dire que les femmes sont plus écolos que les hommes et évidemment, l'égalité est souhaitée. " Mathilde: "Une routine ecoself-care ? " Laurie : "Comme je le disais au point 2, mon self-care réside en partie dans l'action. Je lutte pour une transition écologique égalitaire, ça m'anime et contribue à mon bien-être. Bien sûr, on ne peut pas être tout le temps dans l'action sinon on s'épuise. Je pratique le yoga et la méditation et ça m'aide beaucoup à me connaitre d'avantage, savoir quand je suis stressée et quand j'ai besoin de ralentir. Ca me sort la tête du guidon. Quand j'ai de grands coups de stress, je prends de l'huile de CBD (chanvre) qui m'apaise assez rapidement, l'huile essentielle de lavande fonctionne aussi contre le stress mais la CBD est bien plus forte, ca dépendra du coup de stress." Mathilde: "Merci beaucoup pour ton passage sur LMW Laurie! c'était très enrichissant. J'espère que cet article vous plaira autant qu'à moi." Bise, Math.

Self-care & écologie, est-ce que ça match??